Register and test without commitment (credits offered)

L’encodage vidéo… décodé !

Publié le

D’un format à l’autre

Dans le cadre de votre future diffusion live, vous aurez peut-être besoin de bandes annonces ou vidéos pré-enregistrées à diffuser le jour J. Dans cette optique, l’encodage sera essentiel pour assurer une qualité de stream constante.

L’action d’encodage permet de passer une vidéo d’un format à un autre. Par exemple, si votre caméra filme en 4K mais que vous souhaitez diffuser votre vidéo en HD, il vous faudra convertir votre vidéo source en une vidéo plus légère.

Il est donc possible de changer, via l’encodage, la résolution de votre vidéo (de la 4K à la HD dans l’exemple précédent), mais aussi son format (passer du 4:3 au 16:9 par exemple) ou encore sa fréquence d’images (25, 30 ou 60 par seconde par exemple). Pour cela, on passe par un codec (comme le H.264, très utilisé), qui se charge de la transformation de votre fichier source en un nouveau fichier.

Les logiciels

Pour encoder votre vidéo, vous devrez passer par un logiciel d’encodage. Il en existe de nombreux, payants comme gratuits, pour Mac comme pour PC. Voici quelques exemples :

  • Wondershare video converter : un logiciel pour Windows rapide et efficace, pouvant être relié à un décodeur

  • VideoSolo Free Video Converter : compatible Mac et PC, cet outil gratuit est un excellent choix pour sa rapidité et le nombre de formats d’entrée et sortie disponibles

  • HandBrake : un logiciel polyvalent aux nombreuses fonctionnalités, disponible sur Mac et PC, et relativement simple à utiliser

Quelque soit le logiciel d’encodage que vous aurez choisi, il vous faudra vous familiariser avec les différents paramètres et notions qui accompagnent ces logiciels. Voici quelques conseils pour y voir plus clair.

Quelques conseils

Un bon encodage ne garantit pas une image de qualité. En effet, il faut pour cela que votre source soit elle-même d’une qualité convenable. Les utilisateurs étant de plus en plus habitués à des images de haut résolution, oubliez toute caméra ne capturant pas des images en HD au minimum. Même s’il vous est possible d’encoder en HD une source qui ne l’est pas, le résultat sera médiocre : à oublier, donc !

Pour éviter des perturbations de lecture, évitez de changer le nombre d’images par seconde lors de votre encodage. Attention également à désentrelacer les formats de type analogique ou HDTV 1080i  avant le codage et le redimensionnement.

Enfin, si votre vidéo sera uploadée sur YouTube, consultez les paramètres d’encodage recommandés par la plateforme de vidéos en ligne. Vous y trouverez les paramètres de base pour obtenir une vidéo de qualité, un bon début pour comprendre toutes les notions en jeu.

Une fois votre première vidéo encodée et prête à la diffusion, rendez-vous sur Vodalys.Studio pour la mettre en ligne !

Suivez Vodalys sur Facebook - Twitter - Instagram - LinkedIn