Register and test without commitment (credits offered)

Micro : nos conseils pour un meilleur son

Publié le

Le son ou l’image ? Les deux !

En fonction du contenu que vous choisissez de streamer en live, le son peut avoir plus ou moins d’importance. Mais dans la plupart des cas, il est primordial et à ne surtout pas négliger ! En effet, un spectateur qui regarde votre diffusion peut occasionnellement supporter une image médiocre (problème technique, de débit, etc.) ; c’est beaucoup moins le cas avec le son. Un mauvais son peut très vite lasser un spectateur et l’inciter à couper la diffusion, même si son contenu est de qualité. Avec un mauvais son, le contenu n’est pas transmis.

Même Netflix applique cette règle ! Lorsque vous regardez une série ou un film sur la plateforme de vidéo à la demande, la priorité de débit est toujours donnée au son plutôt qu’à la vidéo. Ils ont constaté que les spectateurs supportent plus facilement une mauvaise image qu’un mauvais son : pensez-y !

Conseils de prise de son

Comment avoir un bon son ? Outre le matériel indispensable (on y vient dans le prochain chapitre), il y a quelques règles à appliquer lorsqu’on diffuse une vidéo si l’on veut l’accompagner d’un son audible et clair.

Premier critère : le lieu. Si vous avez le choix entre plusieurs endroits pour organiser l’événement que vous diffuserez, préférez un lieu calme. En intérieur, évitez les vitres (qui créent une réverbération) ou les lieux trop grands qui créent une résonance. Attention également au sol : carrelage et sols durs amplifieront les bruits de pas ou de chaise. En extérieur, votre ennemi sera le vent qui, sans un équipement adapté (bonnette de qualité), rendra inaudible votre captation, faisant saturer la prise de son.

Ensuite : l’équipement adapté. Vous faut-il des micros cravate ou des micros d’ambiance suffisent ? Devez-vous cacher les micros à l’image ou cela n’a pas d’importance ? Dans la mesure du possible, équipez chaque personne qui parle de son propre micro. Pour des événements comme un match de football par exemple, chaque caméra peut être équipée de son micro, en plus de micros d’ambiance placés à des endroits stratégiques.

Pour finir : l’articulation. Eh oui, les intervenants, s’ils n’ont pas l’habitude de s’exprimer dans le cadre de votre captation (en public par exemple), pourront oublier d’articuler ou de parler assez fort. Il est toujours bon de leur rappeler quelques règles simples comme garder une respiration calme, penser à articuler et parler bien dans le micro (pour un micro à la main). Vous sauverez peut-être le son de votre vidéo avec ce petit rappel !

5 micros sélectionnés

Pour les DSLR : Le Rode VideoMic Rycote est une référence, utilisé par de nombreux professionnels qui filment avec des appareils photo. Il est simple d’utilisation, compact et polyvalent.

Micro cravate : Le Rode SmartLavPlus est un micro à prix raisonnable, particulièrement adapté aux smartphones avec sa prise dédiée. Attention aux frottements !

Pour la voix : La référence, c’est le Shure SM 58. Indémodable et très fiable, il est utilisé par de nombreux professionnels et captera la voix à la perfection.

Pour le commentaire / voix off : Le Rode Procaster est un micro idéal pour enregistrer un commentateur ou un traducteur. Si vous disposez des intervenants autour d’une table dans une configuration radio / podcast, il fera également très bien l’affaire.

Le polyvalent : Le Zoom H6 est idéal pour vos captations qui ne seront pas diffusées en live. C’est un enregistreur qui dispose de micros (vous pouvez le laisser sur une table pour enregistrer une conversation), mais on peut également brancher différents micros en XLR pour une meilleure qualité.

Maintenant que vous savez tout sur le son, commencez à diffuser sur Vodalys.Studio !

Suivez Vodalys sur Facebook - Twitter - Instagram - LinkedIn